28 février 2013

...

IMG_0216

IMG_0070

IMG_0223

IMG_0124

IMG_0229

IMG_9688

IMG_9693

IMG_9937

IMG_9977

IMG_9958

Ce mois de février aura été bercé par le chagrin...Une hospitalisation d'abord et l'espoir tous les jours que très vite il remonterait en chambre dans un service qui fasse un peu moins peur parce qu'il annonce les jours graves. Il a fallut accepter lorsque les médecins nous ont annoncé que c'était la fin et prendre le temps de lui dire en douceur, lui qui parlait encore de rentrer très vite chez lui. Trop vite il s'en est allé, sans que personne n'aurait soupçonné que la vie bascule si brusquement en quelques jours. Mais avec le cadeau tout de même que chacun de nous, ses tout proches aient pu encore le serrer dans ses bras, lui dire de ne pas avoir peur, lui dire merci...

On a eu besoin de temps pour s'aimer, on est encore un peu sonné..., sans énergie, dans le brouillard. Heureusement que les enfants, leurs besoins et leur joie de vivre nous rappelle à la lumière...

 

La semaine dernière j'ai été très touchée par les mots d'Emmanuelle Riva lorsqu'elle a reçu le César de la meilleure actrice pour le film "AMOUR" de Michael Anneke.

Et je vous laisse avec ses mots, les mots de Kleist:

" Ami, ne néglige pas de vivre, car elles fuient les années, et le suc de la vigne ne nous embrasera pas longtemps..."

Si vous souhaitez voir Emmanuelle Riva les dire par elle-même, c'est ici (elle prend la parole à partir de la minute 3.30...)

 

Merci aux bonnes âmes qui passent ici et pour tous vos messages d'amitié.

 

 

Posté par nouschine à 14:24 - Commentaires [18] - Permalien [#]


06 février 2013

Dans ma caverne...

IMG_9902

IMG_9914

IMG_9171

IMG_9931

IMG_9946

Par ici les mines sont bien pâles...La neige ne cessent de tomber et nous enferme dans notre solitude. Mais ce manteau blanc est d'une grande élégance et le bal de nos petits locataires devant nos fenêtres nous réchauffent les coeurs. Les nouvelles ne sont pas bien bonnes autour de nous. La fragilité de nos proches nous ébranle, le temps de qualité manque cruellement, pour pouvoir les accompagner comme je le voudrais, et ces questionnements fragilisent l'ensemble de la famille.

Je l'avais bien dit... pour moi, début novembre j'aimerais pouvoir me transformer en oursonne, me créer un nid bien douillet au fond de ma caverne pour n'ouvrir l'oeil au plus tôt fin février.

Allez, allez secouons-nous, le froid laissera bientôt place aux mois plus doux, et à la grande fête que nous rêvons d'organiser ici et qui a été remise à plusieurs reprises. Cette fois-ci elle aura bien lieu et nous choisirons le joli mois de mai...Les projets sont porteurs et source de réjouissance, c'est pourquoi je me dis souvent qu'il faut créer les petites et les grandes occasions pour ponctuer nos vies de ces bonheurs précieux.

Le week-end dernier était l'un d'eux, un rendez-vous pris depuis octobre dernier...Une amie, son fils, le petit homme au pantalon rouge et moi avions bouclé nos valises pour aller voir la tour Eiffel. Le week-end était consacré aux enfants. J'ai pensé à Tiphaine qui étaient à quelques rues à peine et qui sait si bien faire profiter de toutes les merveilles de la capitale à son trio. Les garçons voulaient voir les collections égyptiennes, petit détour par la statuaire grecque qui finalement s'est transformé en cours d'anatomie, et c'était très drôle. Et quelques grands formats pour clore la visite du Louvre, parce que les histoires de radeau et de bateaux échoués sont des anecdotes au succès garanti à cette âge-là. Le dimanche froid et pluvieux était consacré à la cité des sciences et la géode à la Villette, et un merveilleux repas à la rue de rosiers pour terminer notre journée. Notre escapade touchait déjà presque à sa fin. Pas de shopping cette fois-ci, pas de café avec les copines, je m'étais fait une raison. Un saut de puce au salon pour découvrir les nouveautés et nous étions déjà assis dans le train du retour.

Je réalise tout en écrivant que cela fait déjà 10 jours que nous sommes de retour, que les jours s'enchaînent sans que je n'aie le temps de réaliser, car la petite valise rouge était destinée à une soirée pyjama qui avait lieu le week-end après Paris... Vous aussi vous avez cette sensation de rythme endiablé ou est-ce moi qui doit impérativement lever le pied?

IMG_9284

IMG_0022

IMG_0031

IMG_0023

IMG_9888

IMG_9899

IMG_9402

IMG_9416

IMG_9891

Les goûters restent un moment sacré malgré tout, s'imposer le temps d'arrêter la course folle pour se retrouver autour de la table...

Il me reste quelques exemplaires de la très belle édition hivernale de Kinfolk pour les amateurs...Ici

Les merveilles en lin et tous les petits sacs que j'ai emmenés dans mes bagages viennent de chez

Marie et Rose-Alice,

emporte-pièce forme nuage: Herriott Grace.

 

Posté par nouschine à 18:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]

  1